Impact de la production d’énergie nucléaire sur la biodiversité - SFEN

Impact de la production d’énergie nucléaire sur la biodiversité

Publié le 8 septembre 2021 - Mis à jour le 9 septembre 2021

A l’occasion du Congrès mondial de la nature de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), du 3 au 11 septembre 2021 à Marseille, la Sfen fait le point sur les impacts, négatifs et positifs, directs et indirects, de la filière nucléaire sur les écosystèmes. Alors que des débats sont en cours sur le choix du futur mix électrique à l’horizon 2050, ce travail rassemble des données sur les axes Terres (destruction des habitats) et Eau-Océans (ressource en eau et pollution[1] d’origine thermique, radioactive ou chimique) avec un focus sur la France. La Sfen s’est appuyée sur les compétences de sa section technique 8 « Économie et stratégie énergétique », sur une revue de littérature, avec des données France et Monde, utilisant des approches méthodologiques variées, ainsi que sur les données des centrales nucléaires d’EDF.

Bien que largement contingents aux méthodologies, les résultats des analyses de cycle de vie (ACV) présentés dans cette étude montrent que, par unité d’énergie produite, la filière nucléaire a une empreinte au sol plus faible que les énergies renouvelables et comparable à celle des centrales à gaz et à charbon (hors mines à ciel ouvert). La construction de nouveau réacteurs nucléaires, destinées à renouveler en partie le parc actuel, ne nécessiterait pas l’artificialisation de nouveaux sites. Le foncier non occupé et interdit au public autour des sites nucléaires représente une opportunité de contribuer à l’augmentation de la surface des espaces protégés.

L’eau est un enjeu pour lequel la filière nucléaire est soumis à une réglementation et à des contrôles stricts. Les rejets chimiques et radioactifs restent largement en dessous des seuils très conservatifs fixés par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), et ont aujourd’hui des impacts considérés comme négligeables sur la biodiversité.

La Sfen espère ouvrir par ce travail la voie à des initiatives de synthèse similaires pour les autres filières énergétiques, suivant une même approche conservatrice et à périmètres équivalents. Ce travail permettra de fournir aux décideurs les outils dont ils ont besoin pour définir une politique énergétique préservatrice de la biodiversité.

[1] Pollution dans le sens très précis d’altération des propriétés physico-chimiques d’un écosystème.

©EDF – William Beaucardet/PWP

L’INFORMATION DE RÉFÉRENCE SUR L’ÉNERGIE NUCLÉAIRE Découvrir notre revue
L’INFORMATION DE RÉFÉRENCE SUR L’ÉNERGIE NUCLÉAIRE Découvrir notre revue