Le nucléaire français dans le système énergétique européen

Publié le 24 avril 2018 - Mis à jour le 30 avril 2020 Notes techniques

Des nouveaux scénarios européens apportent une vue complémentaire au Bilan prévisionnel RTE 2017. Ils permettent d’éclairer les décisions à venir relatives à la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE).

L’élaboration de cette nouvelle PPE, sur l’évolution de l’offre et la demande énergétique à dix ans, en lien avec les nombreux objectifs de la Loi de transition énergétique et la croissance verte (LTECV), intervient dans un double contexte. D’une part, le gouvernement a affirmé, à l’occasion du plan Climat de 2017, la « priorité de l’enjeu climatique », en visant désormais la neutralité des émissions de gaz à effet de serre françaises à l’horizon 2050. D’autre part, les premiers indicateurs de suivi de la Stratégie Nationale Bas-Carbone (SNBC) montrent, qu’au lieu de diminuer, les émissions de gaz à effet de serre augmentent.

Au travers de cette note, la SFEN propose de mettre en avant trois dimensions complémentaires aux scénarios RTE : la dimension européenne, la dimension long-terme et le système énergétique dans son ensemble.

Au-delà des scénarios publiés en 2016 pour la Commission européenne, la SFEN a demandé à E3-Modelling des premières variantes complémentaires, dans les conditions-cadres de l’exercice, permettant d’étudier différentes évolutions possibles de la part du nucléaire dans le mix électrique en France.

La SFEN en tire 3 enseignements :

  • Les scénarios étudiés montrent tous à la fois une forte croissance des renouvelables électriques et la nécessité d’un socle nucléaire à l’horizon 2050 et au-delà
  • Le scénario FNS_50_2045 (atteinte de l’objectif de 50 % en 2045), comparé au scénario FNS_50_2030 (atteinte en 2030) montre notamment un prix inférieur de l’électricité de 10 %, lié au coût de production très compétitif du parc nucléaire existant
  • Les scénarios montrent le rôle important de l’électricité pour décarboner le système énergétique, avec un fort regain de la demande d’électricité sur le moyen et long terme

En conclusion de cette note, la SFEN recommande de :

  • Piloter la décroissance du nucléaire en fonction des dynamiques des autres énergies décarbonées, et non a priori
  • Mener une réflexion publique sur la mise en place d’un programme industriel permettant de diminuer significativement les coûts du nucléaire de troisième génération

L’INFORMATION DE RÉFÉRENCE SUR L’ÉNERGIE NUCLÉAIRE Découvrir notre revue
L’INFORMATION DE RÉFÉRENCE SUR L’ÉNERGIE NUCLÉAIRE Découvrir notre revue