Contribution de la SFEN au projet de loi sur la transition énergétique pour la croissance verte

Publié le 17 septembre 2014 - Mis à jour le 29 avril 2020 Positions

La SFEN adhère aux intentions du projet du loi sur :

  • Le choix d’une démarche pragmatique : opposer les énergies n’a pas de sens, surtout lorsqu’il s’agit d’énergies bas carbone, précisément le nucléaire et les renouvelables.
  • La reconnaissance du fait que l’énergie nucléaire est une énergie d’avenir, « nécessaire pour réaliser la transition énergétique ».
  • La volonté de réduire massivement les émissions de gaz à effet de serre en diminuant de 30% la consommation des énergies carbonées (pétrole et gaz).

Cependant :

  • Le projet manque de cohérence quand il affirme que le nucléaire fait partie de l’avenir, sans pour autant ouvrir de perspective sur le parc existant ou sur les nouvelles constructions. Le nucléaire est la seule énergie dont la capacité de production est limitée par la loi (les énergies carbonées ne le sont pas).
  • La SFEN comprend le souci pragmatique de certains Français de diversifier le mix électrique et de ne pas « mettre tous les œufs dans le même panier ». L’équilibre du mix doit se faire en temps et en heure, à mesure de l’amélioration des performances économiques et techniques des énergies renouvelables.
L’INFORMATION DE RÉFÉRENCE SUR L’ÉNERGIE NUCLÉAIRE Découvrir notre revue
L’INFORMATION DE RÉFÉRENCE SUR L’ÉNERGIE NUCLÉAIRE Découvrir notre revue