France 2030 : Le gouvernement dévoile un plan d’investissement d’un milliard d’euros pour l’innovation nucléaire - Sfen

France 2030 : Le gouvernement dévoile un plan d’investissement d’un milliard d’euros pour l’innovation nucléaire

Publié le 13 octobre 2021 - Mis à jour le 14 octobre 2021
Positions

Dans le cadre de la présentation du plan « France 2030 » le 12 octobre, le Président de la République a dévoilé un programme d’investissement de 30 milliards d’euros pour « faire émerger les futurs champions technologiques de demain et accompagner les transitions des secteurs d’excellence français », répartis autour de dix objectifs. Le premier d’entre eux, intitulé « Faire émerger en France des réacteurs nucléaires de petite taille, innovants et avec une meilleure gestion des déchets » s’est vu allouer une enveloppe d’un milliard d’euros. Le Président a précisé qu’il aura l’occasion de revenir, dans les semaines qui viennent, sur l’opportunité de construire de nouveaux réacteurs, en faisant référence au travail en cours sur les scénarios de neutralité carbone à 2050 portés par RTE.

La Sfen se félicite que le nucléaire soit reconnu comme indispensable à l’atteinte des objectifs nationaux de décarbonation et de réindustrialisation, et reçoive un soutien de l’Etat pour que la France soit un acteur majeur dans la course à l’innovation sur les petits réacteurs innovants de demain :

  • Le nucléaire est un terrain propice aux innovations de rupture tant dans ses usages que dans la conception, la construction et l’exploitation des installations nucléaires. Il est l’objet d’une véritable effervescence au niveau mondial, principalement aux Etats-Unis, en Russie, en Chine, au Royaume-Uni et au Canada.
  • Le plan doit permettre de soutenir les prochaines étapes de la conception du projet SMR français NuwardTM, pour engager la construction d’un premier réacteur en France d’ici 2030.
  • Le plan prévoit aussi le lancement de plusieurs projets de recherche sur des technologies différentes.

La Sfen rappelle qu’il est urgent de prendre une décision sur la construction de six réacteurs EPR2, destinés à progressivement remplacer les réacteurs existants et assurer notre sécurité d’approvisionnement à partir de 2035.

L’INFORMATION DE RÉFÉRENCE SUR L’ÉNERGIE NUCLÉAIRE Découvrir notre revue
L’INFORMATION DE RÉFÉRENCE SUR L’ÉNERGIE NUCLÉAIRE Découvrir notre revue