La valorisation des déchets TFA : progresser encore vers une économie circulaire - SFEN

La valorisation des déchets TFA : progresser encore vers une économie circulaire

Publié le 2 février 2021
Positions

L’économie circulaire, qui vise à réduire la consommation de ressources naturelles et à limiter la production de déchets, doit aussi s’appliquer à l’industrie nucléaire, et précisément ici à certains déchets TFA. Il s’agit principalement de métaux dont la radioactivité résiduelle est extrêmement faible, voire nulle, et qui pourraient par des procédés industriels, être recyclés après traitement par fusion et contrôles pour de nouveaux usages sans impact sanitaire et environnemental.

La valorisation des déchets TFA, tels que les métaux, est déjà mise en oeuvre dans les autres pays européens. La qualification d’un déchet radioactif s’y fait sur la base de son niveau de radioactivité : en dessous d’un certain seuil, un déchet n’est pas considéré comme radioactif et peut être recyclé.

Notre pays a tous les atouts techniques et industriels pour créer une filière de valorisation des métaux, via la création d’une installation dédiée. Si les décisions sont prises aujourd’hui, cette installation pourrait être opérationnelle dès 2030, parallèlement à une optimisation du stockage actuel au Cires.

Ce projet de valorisation de métaux TFA a fait l’objet de débats publics et de concertations donnant lieu à un avis favorable, à l’issue de laquelle une évolution de la réglementation encadrant la gestion des déchets TFA a été actée par le ministère de la Transition écologique et solidaire et l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

© Polka/Stéphane Lavoué – Andra