Le gouvernement inclut l’énergie nucléaire dans le plan de relance au titre des « énergies et technologies vertes »

Publié le 3 septembre 2020 - Mis à jour le 4 septembre 2020 Positions

L’Etat français a annoncé le 3 septembre un ambitieux plan de relance, « France Relance » de l’ordre de 100 milliards d’euros ».

La SFEN salue le choix du gouvernement de consacrer 30 milliards, sur les 100 milliards, au financement de la transition écologique, et en particulier :

  • des mesures qui permettront une réduction directe des émissions de gaz à effet de serre : rénovation énergétique des bâtiments, verdissement du parc automobile.
  • un montant de 470 millions d’euros dans le nucléaire, pour « investir dans les compétences et la formation, soutenir les sous-traitants de la filière et préparer l’avenir en finançant la recherche pour la conception de petits réacteurs modulaires (SMR) ».

L’énergie nucléaire est identifiée dans le plan de relance, au titre de la transition écologique, parmi les nouvelles technologies qui ont un « potentiel de réduction massive des émissions à long-terme ».  Au regard de ce qu’apporte la filière nucléaire au pays, et ce qu’elle a enduré pendant la crise de la COVID-19, le plan de relance inclut des actions importantes pour le développement de la filière, mais reste modeste financièrement.

Le plan de relance ne doit pas faire oublier que des décisions majeures devront être prises sans tarder pour enclencher le renouvellement du parc nucléaire. De manière à la fois à consolider la capacité de notre filière à construire des nouveaux réacteurs, clef de notre souveraineté industrielle, et permettre à la France de garantir sa sécurité d’approvisionnement en électricité décarbonée sur le long-terme.

 

L’INFORMATION DE RÉFÉRENCE SUR L’ÉNERGIE NUCLÉAIRE Découvrir notre revue
L’INFORMATION DE RÉFÉRENCE SUR L’ÉNERGIE NUCLÉAIRE Découvrir notre revue