Le nucléaire pour renforcer la sécurité économique - SFEN

Le nucléaire pour renforcer la sécurité économique

Publié le 23 mars 2015 - Mis à jour le 2 juillet 2020
Positions

Il y a 40 ans, lors des chocs pétroliers, la sécurité d’approvisionnement est devenue une priorité pour la France. Pour ne plus être vulnérable aux variations des prix des matières premières, le pays, qui avait déjà développé une politique novatrice avec le développement massif de la production hydraulique, s’est tourné vers l’énergie nucléaire.

Ce choix a permis à la France d’acquérir un taux d’indépendance énergétique parmi les plus élevés de l’Union européenne (UE) à 51 %, contre 39 % pour l’Allemagne. Cette performance est exceptionnelle pour un pays pauvre en ressources énergétiques. A situation énergétique comparable, le taux d’indépendance énergétique du Japon est de 9 %.

Avec 54 % d’importations, l’UE est fortement dépendante des ressources énergétiques provenant de l’étranger. Selon la Commission européenne, si rien n’est fait, cette dépendance pourrait être de 55 % en 2030 et de 57 % en 2050. En fournissant environ 30 % de l’électricité européenne, le nucléaire réduit significativement les importations d’énergies fossiles et d’autant le déficit commercial. Son maintien à ce niveau, couplé au développement massif des énergies renouvelables (hydraulique, photovoltaïque, éolien), permettra de réduire à terme cette dépendance.

Contrairement aux énergies fossiles, dont les prix sont soumis à d’importantes fluctuations, les coûts de production de l’énergie nucléaire restent stables dans la durée, représentant une véritable sécurité économique pour les Etats.

© EDF – CONTY BRUNO / PHOTOGRAPHE INTERNE ENTREPRISE

L’INFORMATION DE RÉFÉRENCE SUR L’ÉNERGIE NUCLÉAIRE Découvrir notre revue
L’INFORMATION DE RÉFÉRENCE SUR L’ÉNERGIE NUCLÉAIRE Découvrir notre revue