L’accident de Fukushima a-t-il porté un coup d’arrêt à la construction de nouvelles centrales dans le monde ? - SFEN

L’accident de Fukushima a-t-il porté un coup d’arrêt à la construction de nouvelles centrales dans le monde ?

Publié le 7 octobre 2020 - Mis à jour le 23 avril 2021
Vos questions

Le monde compte plus de 4501 réacteurs nucléaires en activité pour produire de l’électricité dans plus de 30 pays différents. L’Europe et les États-Unis sont engagés dans d’importants programmes de rénovation de leurs centrales nucléaires pour les exploiter dans la durée à 50, 60 ans, voire bien au-delà.

55 nouveaux réacteurs supplémentaires sont actuellement en construction. En 2018, plus de 10 GW de nouvelles capacités de production ont été mises en service. Ce chiffre, en progrès net par rapport aux années 2000, reste encore de moitié en deçà du rythme de construction préconisé par l’Agence internationale de l’énergie (AIE) dans ses scénarios de décarbonation2.

Aujourd’hui, les constructions neuves sont tirées principalement par l’Asie. La Chine, qui est engagée dans les énergies propres, représente environ les deux tiers des réacteurs nucléaires en construction. En parallèle, en 2017, la Chine représentait plus de la moitié de la nouvelle capacité installée en solaire photovoltaïque.

Au-delà d’un ralentissement de constructions observées depuis dix ans dans le monde, l’énergie nucléaire apparaît néanmoins comme une des sources décarbonées sur laquelle le monde aura besoin demain. Toutes les grandes institutions (OCDE-AIE, UE) intègrent ou préconisent dans leurs politiques énergétiques et climatiques le recours à l’énergie nucléaire.

1 AIEA base PRIS (2018)
2 AIE, scénario 2DS, ETP (2017)