Le nucléaire est-il une énergie chère ? - SFEN

Le nucléaire est-il une énergie chère ?

Publié le 21 octobre 2020 - Mis à jour le 23 avril 2021
Vos questions

De toutes les énergies disponibles aujourd’hui, le nucléaire est parmi les moins chères. Depuis plusieurs décennies déjà, il permet à la France d’avoir une électricité plus compétitive que celle de ses voisins européens. Cet atout bénéficie à l’ensemble de la collectivité, des ménages aux entreprises.

L’énergie nucléaire permet aux Français de bénéficier sur l’ensemble du territoire d’une électricité bon marché.

L’électricité est un bien de première nécessité : le nucléaire permet aux Français de bénéficier des prix de l’électricité les plus bas d’Europe de l’Ouest 1. En comparaison, un ménage allemand paye son courant près de 70 % plus cher qu’un ménage français 2.

Même si le prix de l’électricité en France a cru ces dernières années, notamment en raison de l’augmentation de la part des taxes, les actions de jouvence du parc nucléaire connues sous le nom de « grand carénage » permettront de maintenir un coût de production parmi les plus bas d’Europe, de l’ordre de 33 €/MWh 3 .

Le système de la péréquation tarifaire et le réseau de transport permettent aux Français de payer le même tarif et de bénéficier de la même qualité de service partout en France. Par exemple, la Bretagne, qui ne produit que 15 % de sa consommation d’électricité 4, est alimentée par les centrales nucléaires de la vallée de la Loire et de la Manche, et bénéficie des mêmes tarifs.

Le prix de l’électricité est un facteur majeur de compétitivité qui profite à l’ensemble de l’industrie et contribue à lutter contre les délocalisations.

En France, le prix de l’électricité pour les industriels est inférieur de 25 % au prix moyen en Europe 5. Malgré des progrès très importants en termes d’efficacité énergétique, les industriels restent de grands consommateurs d’électricité (de l’ordre de 50 % de leur facture énergétique). Pour certaines industries électro-intensives, comme dans l’industrie de l’aluminium ou du chlore, l’électricité représente respectivement 30 % et 70 % du coût de revient total6. Garantir une électricité compétitive et de qualité est un facteur clef d’attractivité pour le choix du pays où les industries s’implantent, et prévient des délocalisations.

La France est reconnue comme numéro 1 mondial pour la qualité, la disponibilité et l’accès à son électricité7, ce qui constitue un atout important aux yeux des investisseurs industriels.

Exploiter les centrales nucléaires au-delà de 40 ans préserverait la compétitivité du nucléaire

Pour exploiter les réacteurs au-delà de 40 ans, sous réserve de l’autorisation de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), EDF prévoit d’investir près de 55 milliards d’euros d’ici 2025 en rénovations, soit près d’un milliard d’euros par réacteur. Ce montant, plus élevé que dans les autres pays, répond à l’exigence fixée par l’ASN de se rapprocher, à l’étape des 40 ans, des objectifs de sûreté des réacteurs de troisième génération, de type EPR.

Ces investissements ne remettront pas en cause la compétitivité du nucléaire. Si les centrales nucléaires sont exploitées au-delà de 40 ans, le coût de production nucléaire se stabilisera aux alentours de 55 à 62 €/MWh. Le nucléaire restera ainsi l’énergie la plus compétitive pour produire de l’électricité.

1Eurostat (2018)
2 Eurostat (2018)
3 Les coûts de production du parc nucléaire français, Sfen (2017)
4 RTE (2017)
5 Eurostat (2018)
6 UNIDEN (2012)
7 Choiseul Energy Index – KPMG (2016)