Les installations nucléaires françaises sont-elles protégées contre le risque terroriste ? - SFEN

Les installations nucléaires françaises sont-elles protégées contre le risque terroriste ?

Publié le 7 octobre 2020 - Mis à jour le 24 novembre 2020
Vos questions

Alors que la sûreté concerne les dispositifs mis en œuvre afin que les installations soient sûres, la sécurité relève des dispositifs et moyens pour protéger les sites d’éventuelles agressions externes.

Les installations nucléaires disposent de moyens de protection physique (clôtures, vidéosurveillance, systèmes d’alarmes) qui permettent d’arrêter ou de freiner les intrus et de les identifier rapidement. Les centrales sont surveillées par plus de 700 membres d’une unité spécialisée, formés par le GIGN1.

Au niveau national, la sécurité des installations nucléaires civiles repose aussi sur de nombreux moyens directement sous l’autorité de l’État : renseignement, défense aérienne, moyens d’interception hors site.

De nombreux exercices et contrôles sont effectués chaque année par les services de l’État. La confidentialité est de mise, en matière de protection contre les actes malveillants, afin de ne pas dévoiler les dispositifs de protection.

Enfin, un organisme national, le Cossen2, a été créé en 2017 pour assurer le contrôle et le suivi administratif de toute personne accédant aux installations et activités nucléaires.

1 Peloton spécialisé de protection de la gendarmerie – PSPG, formé par le Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale – GIGN.
2 Commandement spécialisé pour la sécurité nucléaire.